Festival. La ville choie ses partenaires.

Aux Anciennes Ecuries, qui abritaient encore l'exposition de Joël Rougié, les partenaires ont été accueillis, jeudi 9 avril, par l'équipe événementielle de la ville et par les bénévoles qui seront présents tout au long du Festival Estival. Marc Goua, le député-maire, a vivement remercié les quelque 350 partenaires investis maintenant dans les événements de la ville de Trélazé :

« La force du club partenaires est chaque jour un peu plus puissante, dynamique et devient une force de frappe qui permet d'accroître la notoriété du territoire et des entreprises, de renforcer le réseau commercial et'relationnel. »

 

Cette soirée était également celle de la naissance du site internet du club partenaires, annoncée simultanément à chacun des membres par texto.

 

Marc Goua a vivement incité les entreprises présentes à se mobiliser autour de l'emploi :

les offres à pourvoir peuvent être centralisées et être proposées aux Trélazéens.

 

Le député maire a rappelé les 130000 spectateurs venus au Festival Estival 2014 et a souligné deux  des temps forts de la XXe édition : ouverture avec Jimmy Cllff samedi 27 juin, clôture sur deux soirées les 28 et 29 août.

René Turcius, président du Club Partenaires s'est associé à la présentation de la soirée : il a remercié Patricia Soudieux et les élus fondateurs du mécénat trélazéen.

 

Top Factory en spectacle de clôture.

La soirée des membres du club partenaires, commencée à l'Espace d'art contemporain des Anciennes Ecuries, s'est achevée salle Arena Loire, où leurs invités les ont rejoints.

 

Le cheminement pour se rendre à la salle était balisé par les jeunes bénévoles.

 

2200 personnes ont ainsi pu assister au spectacle Top Factory. Mélange de claquettes avec musique urbaine, acrobaties et humour. Les artistes forment une troupe complète, hétéroclite mais qui sont tous au service de la scène : Gilles, Jérémy, Costel, Lee et Ryan sont de véritables champions de claquettes et leurs prestations sont bluffantes de technicité mais aussi de légèreté.

Louya est déjà un danseur des plus connus : il travaille entre autres avec Christophe Maé, Karim est un musicien hors pair, Konan Jean enchante par ses danses traditionnelles africaines, les morceaux de flûte entrecoupés de sons parlés et ses facéties, il ne faut pas oublier l'acrobate dont les muscles sont à se faire pâmer.

La troupe est sous l'égide du chorégraphe Vincent Pausanias. Du mouvement, de l'énergie, de l'humour : autant de qualités qui ont ravi le public.

 

Le Courrier de l'Ouest du 15-04-2015